Finance conseil
Publié le 28 Septembre 2017 à 09h06 - 667 visites

Investissement dans les grands vins, notamment les primeurs

Les châteaux et les grands domaines proposent la vente de leurs grands crus sur le marché primaire avant leur mise en bouteille, c’est la vente de vin en primeur. En effet, une fois les grands crus commercialisés de gré à gré, c’est-à-dire sur le marché secondaire, ils deviennent plus difficiles à trouver car destinés à constituer une cave afin de réaliser une sortie en plus-value au bout de plusieurs années de conservation.

Possibilité d’ajuster les prix en fractionnant la commercialisation

Acheter malin son vin, c’est l’acheter en primeur et le conserver afin d’en augmenter la qualité pour une sortie en plus-value. À titre d’exemple, le prix du Château Lafite Rothschild en primeur en 1991 était de 28,3€, puis de 490€ en 2011, soit multiplié par 17 en 20 ans. Il est de 555€ en 2016.

C’est à Bordeaux que l’achat et la vente en primeur trouvent leur origine. Les primeurs ont en effet pour principal avantage la possibilité d’augmenter leur valeur à la fin de la durée de leur vieillissement en cave, laquelle est généralement de 4 à 5 ans minimum. La production ou la commercialisation en primeur d’un château peut alors être fractionnée en deux ou même en plusieurs tranches afin de pouvoir réajuster les prix en fonction de la fluctuation de l’offre et de la demande. Pour plus de détails, rendez-vous ici : la cave Patriwine d’un client.

Pourquoi investir dans le vin

L’investissement en grands crus permet de réaliser soit une sortie en plus-value, soit une sortie en consommation plaisir. Il permet également de diversifier son portefeuille de patrimoine afin de mutualiser les divers risques encourus par rapport aux spécificités des autres actifs : immobilier, actions, obligations, actifs tangibles tels que l’or, l’argent, les œuvres d’art, les forêts …

Le vin est certes un produit de placement rentable, toutefois exposé à une certaine volatilité, et par conséquent à un éventuel risque de perte en capital. C’est pourquoi, il convient de diversifier sa cave d’une part, ou de confier la gestion de celle-ci par des professionnels proposant des prestations clé en main. Ces derniers proposent généralement une cave personnalisée, constituée de vins d’investissement et de vins plaisir. Ces gestionnaires de cave doivent être agréés par l’AMF.

Laissez votre commentaire à propos de cet article